Une immense sphère connectée à Paris pour l'exposition universelle de 2025



Sept sites en Île-de-France sont en lice pour accueillir un gigantesque globe de 127 mètres de diamètre ultra-connecté pour l'exposition universelle de 2025 pour laquelle la France a déposé sa candidature.


Un projet ambitieux et inédit

Image de synthèse du projet de sphère (crédit photo : Sensuel City Studio)
Image de synthèse du projet de sphère (crédit photo : Sensuel City Studio)
La plus célèbre exposition universelle est certainement celle de 1889 à Paris avec l'inauguration de la Tour Eiffel (qui dérangeait de nombreux Parisiens à l'époque. Mais celle de 2025 pourrait aussi rentrer dans l'histoire si la candidature de la France était retenue. Mené par de nombreux architectes, des étudiants de grandes écoles et des ingénieurs, le projet est titanesque : une sphère de verre de 127 mètres de diamètre avec des murs digitaux sur lesquels seront diffusés des contenus sur chaque pays participant. Ce sont les internautes du monde entier qui publieront en direct grâce à Internet des posts sur leur savoir-faire, leur culture et leurs créations. La totalité du bâtiment sera connecté. Un immersion interactive inédite au monde sur plus de 130 hectares.

De véritables villages au coeur de la ville

Vue intérieure du mur numérique (crédit photo : Sensuel City Studio)
Vue intérieure du mur numérique (crédit photo : Sensuel City Studio)
Autour de cette immense sphère s'étendra une ville éphémère de 30 hectares. (Les expositions universelles ne durent plus que 6 mois tous les 5 ans depuis 1995). Chacun des 169 pays membres du Bureau International des Expositions (BIE) disposera d'un espace de 500m² d'espace d'exposition aménagé aux couleurs du pays et en fonction de sa culture. 20 hectares de jardins entoureront ce gigantesque village pour faire la promotion des jardins à la française dignes de ceux de Le Nôtre, le célèbre jardinier de Louis XIV. Les espaces verts seront dotés d'une technologie encore gardée secrète qui permettra une dépollution naturelle de l'environnement alentour. Ce projet est désormais géré depuis le début du mois de novembre 2016 par le député Jean-Christophe Fromantin et la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse. Ils visiteront avec une délégation chaque site et étudieront chaque plan afin d'imaginer et voir les accès et les infrastructures.

7 sites concourent pour accueillir cette sphère

Image de synthèse des jardins (crédit photo : Sensuel City Studio)
Image de synthèse des jardins (crédit photo : Sensuel City Studio)
Sept lieux sont en lice pour abriter les villages et le globe de verre. Parmi eux Saclay (dans l'Essonne), le Val-de-Marne propose deux emplacements (Sénia au Pont de Rungis et un autre le long de la Seine), le Val d'Oise suggère le Triangle de Gonesse, le Val d'Europe (77) table sur les sites d'Erable et de La Motte (à côté de Disneyland Paris), quant à la Seine-Saint-Denis, les villes de Pantin et Bobigny ont choisi le canal de l'Ourcq.
Pour accueillir cette bulle numérique, la France s'appuie sur 25 grandes sociétés mécènes car le projet est pharamineux. Un budget de 20 millions d'euros pour la candidature et 3 milliards d'euros pour les travaux et l'exposition en elle-même. Mais ce projet pourrait rapporter à la France entre 23 et 25 milliards d'euros. Le gagnant pour l'exposition universelle de 2025 sera révélé en septembre 2017.

Pour plus de renseignements cliquez ici.

Groupe Mobilis
Vendredi 4 Novembre 2016
     


A lire aussi :
< >

Mardi 12 Décembre 2017 - 16:21 Faire du ski à Paris !

Vendredi 6 Octobre 2017 - 17:00 MOB 5 des grottes où vous pouvez dormir !



Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche

Recevoir la newsletter

Nos chroniques