Saint-Petersbourg et ses nuits blanches



De fin mai à début juillet, la nuit ne tombe jamais totalement en Russie. C’est pourquoi dans la nuit du 21 au 22 juin au moment du solstice d’été et donc du jour le plus long, les animations organisées tout au long du mois deviennent plus intenses dans les rues de la deuxième ville du pays. Avec 2 heures de décalage à cette période, Saint-Petersbourg est une ville incontournable et féérique.


Pourquoi Saint-Petersbourg ?

Saint-Petersbourg est la ville la plus septentrionale, c’est-à-dire située sur le 60ème parallèle. À l’occasion du solstice d’été, et depuis 300 ans, des nuits blanches sont organisées dans la ville. Ainsi, des concerts de musique classique en plein air ont lieu dans les châteaux et théâtres, d’autres de rock se tiennent en plein air dans la forteresse Pierre-et-Paul, un carnaval est organisé à Tsarkoïe Selo et plein d’autres animations encore.
Des feux d’artifices sont tirés, des joutes navales se déroulent et des représentations théâtrales se jouent un peu partout.
Promenez-vous sur les bords de la Neva, pour assister à la levée des ponts illuminés de la Venise Baltique.
Cet événement est célèbre et réputé dans le monde entier.

Plus d’informations sur le site de l’événement

Comment s'y rendre ?

2648 km séparent Paris de Saint-Pétersbourg. Il faut seulement 3h30 heures pour les faire en avion. Votre arrivée et départ se fera de l’aéroport international Pulkovo. II est réservé aux vols internationaux situé au sud de la ville.
Prévoyez votre passeport car le pays ne fait pas partie de l’espace Schengen.

La monnaie locale est le rouble et il y faut compter deux heures supplémentaires à l'horaire français.

Où descendre ?

De nombreux hôtels sont installés dans cette ville mais pensez à réserver à l’avance car l’événement attire un flux important de touristes.

Que visiter ?

Le palais Ste Catherine
Ce palais du XVIIIème siècle du style baroque a été construit sous l’ordre de l’impératrice Elisabeth Ier en 1752. Il est situé à 25 km de Saint-Petersbourg, dans la ville de Pouchkine. La façade de couleur bleu clair est ornée de sculptures dorées mesure plus de 300 mètres de long. C’est Catherine II qui lui donne son nom en l’agrandissant et en aménageant des jardins à l’anglaise autour du grand étang du château. Elle envoie aussi des émissaires dans toutes les cours d’Europe afin de ramener les plus belles œuvres existantes, 4000 aujourd’hui. L’intérieur se visite encore dont la spectaculaire Chambre d’ambre, autrefois entièrement recouverte d’ambre, elle a été très abimée pendant la Seconde guerre Mondiale mais a été reconstruite à l’identique.


Le musée de l’Ermitage
Le musée de l’Ermitage est un complexe de plusieurs bâtiments le long de la Neva qui comprend le théâtre de l’Ermitage, le Vieil Ermitage, le Nouvel Ermitage, le Petit Ermitage et le Palais d’Hiver, ancienne résidence des tsars. De forme rectangulaire et comprenant de nombreuses cours intérieures, le premier palais d’Hiver construit en 1711 a été incendié en 1837 puis reconstruit à l’identique.
C’est le plus grand musée du monde et il contient 60 000 pièces exposées dans 1000 salles. Près de 3 millions d’objets sont encore en réserve. On y trouve des objets de la préhistoire et de l’Antiquité, des tableaux de Leonard de Vinci, de Gauguin, de Van Gogh, de Monet et Renoir parmi tant d’autres. La célèbre Montagne Sainte-Victoire de Cézanne y est d’ailleurs exposée. La Russie se situant entre deux continents, le musée rassemble aussi des objets d’art occidentaux et orientaux.


Le théâtre Mariinski
La ville est très connue pour avoir donné naissance à de nombreuses personnalités des arts et de la scène tel Piotr Illitch Tchaïkovsky, Dimitri Chostakovitch ou la danseuse Anna Pavlova. Profitez donc d’être dans cette ville mythique de la danse pour aller voir un ballet à l’Opéra Mariinsky, splendide bâtisse verte et blanche datant de 1860. À l’origine abritant un cirque, la salle a donc une forme très originale et surtout très large qui donna lieu à de nouvelles chorégraphies pour utiliser tout l’espace. Il est devenu célèbre grâce à Marius Petipa qui y créa plusieurs dizaines de chorégraphies, encore dansées aujourd’hui. L’école de l’Opéra, l’Académie de ballet Vaganova où étudia Rudolf Noureev a perdu de son prestige tout au long du XXème siècle mais reste toutefois prestigieux de part son histoire. L’actuel directeur de l’Opéra Valeri Guerguiev a entrepris depuis la chute du régime communiste une grande modernisation du lieu et c’est lui-même qui est à l’origine des Nuits Blanches.


La cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé
Érigée sous l'ordre d'Alexandre III, cet édifice est ainsi nommé puisqu'il fut construit à l'emplacement où l'empereur Alexandre II fut mortellement blessé en 188. Située le long du canal Griboïedov, sa construction commença en 1883 pour se finir en 1907.
L'architecture du bâtiment est en contraste total avec celle des autres édifices de la ville puisqu'elle est d'inspiration russe médiévale. L'intérieur est tout aussi spectaculaire puisque l'église contient plus de 7 500m² de mosaïques enchevêtrées avec des bordures minutieusement dessinées. Des scènes bibliques sont majoritairement représentées. Un sanctuaire tapi de topazes, lapis-lazuli et pierres semi-précieuses fut construit à l'emplacement exact de l'accident où sont présentés les graviers sur lesquels le sang de l'empereur coula.
Même si on l'appelle "cathédrale" elle ne sert pas de lieu de culte à plein-temps. Elle était plus un lieu de recueillement à la mémoire de l'ancien tsar et a été reconverti en Musée de la mosaïque aujourd'hui.



Nous n’avons dressé ici une liste très exhaustive parmi la multitude des bâtiments à visiter dans la ville.

Que découvrir ?

La station de métro Avtovo
Sur la ligne de métro 1 de la ville se trouve une station de métro très atypique. Cette ligne est la plus ancienne du métro et traverse du nord ouest au sud ouest la ville, s’étendant même en dehors de ses limites. La station Avtovo mis en service en novembre 1955 a été dessinée par l’architecte Levinson. Elle est ornée d’impressionnantes colonnes en marbre et d’une mosaïque en verre représentant la bataille de Leningrad pendant la Seconde guerre Mondiale. Cette magnifique station est classée parmi les 100 plus belles au monde.


Les rues pavées en pierres tombales.
À l’époque soviétique dans les années 80, il était courant de paver certaines rues avec d’anciennes pierres tombales d’un cimetière orthodoxe dans un souci d’économie. En effet, des ouvriers ont découvert sous l’asphalte de la rue Bolchaïa Konnuchennaïa plusieurs dizaines de pierres tombales datant du XIXème siècle. Si vous vous baladez dans cette rue de la ville, baissez les yeux et peut-être verriez vous des noms, des dates et des fragments d’épitaphes sous vos pieds.

Les cours puits
Si l’on s’éloigne un peu du centre-ville de Saint-Petersbourg pour s’enfoncer dans les quartiers historiques à 3-4 étages, on peut découvrir des cours puits. Grandes de deux ou trois mètres, elles sont liées par des galeries et représentent une forme de labyrinthe. Plus surprenant, on pourrait penser qu’elles ont pour but d’apporter de la lumière dans les appartements dont les fenêtres y donnent mais bien au contraire, la lumière n’y pénètre pas ! Attention toutefois, ne vous y promenez pas la nuit pour éviter les mauvaises fréquentations.

Qu'y manger ?

Du caviar évidemment ! Le béluga reste le meilleur et le plus cher. Dans un autre genre, les caviars de légumes comme celui d’aubergines sont aussi très consommés par les russes.

Parce que Saint-Petersbourg est au bord de la mer, nous vous conseillons aussi de profiter du poisson qu’ils savent très bien préparer.
Du côté des viandes, le bœuf Stroganov est un incontournable du pays.
Les Russes aiment accompagner leurs plats de choux ou de champignons ou encore de kacha, bouillie de semoule, riz ou blé cuit dans du lait.

Pour le dessert, les syrniki, sortes de galettes au fromage blanc servies avec de la confiture et du miel ou la vatrouchka, gâteau au fromage blanc garni de raisins secs sont typiques pour une fin de repas. Si vous voulez grignoter, les boublikis, anneaux de pâte et les kiloukvas, baies enrobées de sucre sont parfaites pour manger avec le thé .

Qu'y boire ?

Ce n’est surement pas la peine de vous préciser que la boisson la plus connue de Russie est la vodka ! Elle représente ainsi 91% de la consommation d’alcool du pays. Elle est surtout très appréciable en dégustation avec du caviar et c’est la nourriture qui accompagne la vodka lors de dégustations.
Les russes sont aussi très friands de bières, notamment la Ochakovsky.
Mais sachez aussi que les russes boivent aussi beaucoup de thé et très peu de café. Les habitants consomment du Tchaï (thé local), plutôt noir et très infusé.
Les boissons les plus locales telles que les Kvas, Medok, Mors ou Sbiten faites à partir de raisins secs et de jus de chou bouilli ne sont plus consommées.


(L'abus d'alcool est dangereux pour la santé)

Groupe Mobilis
Vendredi 25 Mai 2012
     


A lire aussi :
< >

Mardi 12 Décembre 2017 - 16:21 Faire du ski à Paris !

Vendredi 6 Octobre 2017 - 17:00 MOB 5 des grottes où vous pouvez dormir !



Commentaires

1.Posté par Julie C le 02/02/2017 20:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci pour cet article! En effet, Saint-Pétersbourg est une très belle destination!
Pour aider les voyageurs français à découvrir la Russie et notamment Saint-Pétersbourg, nous avons créé un site qui permet de trouver les activités, excursions et visites guidées en français à faire sur place: https://www.anouslarussie.fr ! Merci encore et bonne journée!

Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche

Recevoir la newsletter

Nos chroniques