Un milliardaire russe s’est offert le plus grand voilier du monde



Construit en Allemagne et imaginé par l’incontournable designer Philippe Stark, ce bateau aux traits futuristes a été commandé par un milliardaire russe, Andrey Melnichenko, 119ème fortune mondiale. Il est actuellement amarré à Gibraltar.


Trois mâts dont un de 100 mètres de haut

Le Sailing Yacht A à son arrivée à Gibraltar
Le Sailing Yacht A à son arrivée à Gibraltar
À ce jour, il s’agit du plus grand voilier au monde dont la valeur avoisine les 425 millions d’euros. En tant qu’architecte et designer, Philippe Stark n’en est pas à son coup d’essai dans le nautisme. C’est lui qui a entièrement conçu le Venus, le yacht de 70 mètres de Steve Jobs, le défunt fondateur d’Apple. Constitué de carbone, ce trois mâts baptisé le Sailing Yacht A  mesure 143 mètres de long.

Un palace flottant

Le Sailing Yacht A est encore plus surveillé qu'une banque, aucune image de l'intérieur n'a été dévoilée.
Le Sailing Yacht A est encore plus surveillé qu'une banque, aucune image de l'intérieur n'a été dévoilée.
Le projet a été mené pendant des années dans le plus grand secret. "C’est une nouvelle génération de navires qui incarne la modernité et reflète la volonté de notre groupe de briser les frontières de l'ingénierie et du design", a souligné Iskandar Safa, fondateur du groupe Privinvest, à qui a été commandé le bateau. L’intérieur du bateau est digne des plus prestigieux hôtels : 20 cabines luxueuses, 8 ponts reliés par des ascenseurs, une piste d’hélicoptère, des salles de gym et un spa avec piscine. Ce palace flottant a beau être imposant et lourd (12.700 tonnes), il peut tout de même atteindre les 21 nœuds avec des vents favorables.

En ce jour d’équinoxe de printemps, le moment est propice pour acheter ou louer votre propre yacht. Contactez le Groupe Mobilis en cliquant ici pour découvrir notre catalogue.

Groupe Mobilis
Lundi 20 Mars 2017
     


A lire aussi :
< >

Vendredi 21 Juillet 2017 - 15:50 Alessandro Michele lance Gucci Decor



Recherche

Recevoir la newsletter

Nos chroniques