Quand l'immobilier fait grimper la Bourse...



Plusieurs sociétés du secteur immobilier annonçant de bons résultats ou de nouveaux contrats dopent leur cours, voire l'indice boursier lui-même.


Quand l'immobilier fait grimper la Bourse...
Quel paradoxe !
Hier, quand l'un allait bien, l'autre se portait mal. Et quand l'un allait mal, il fallait investir dans l'autre.

Les choses semblent avoir bien évolué. Pour preuve, on apprend sur le site du Nouvel Obs que Bouygues Bâtiment International, filiale de Bouygues Construction (groupe Bouygues) vient d'annoncer avoir remporté un contrat de 950 millions d'euros au Qatar pour construire un vaste ensemble immobilier à Doha. Résultat immédiat: le cours de l'action Bouygues prenait 2,09%, entrainant dans sa course la majeure partie des sociétés côtées du secteur.
On apprenait également aujourd'hui sur le site de l'Expansion que ICADE, filiale de la Caisse des Dépôts, signait une vente record de logements. A la clôture, le titre gagne 4,33%.

Quand l'immobilier fait grimper la Bourse...
Voilà donc une belle leçon pour ceux qui pensaient que immobilier et bourse s'opposent automatiquement.

Au contraire, ces deux secteurs se complètent et sont les moteurs de l'économie.

D'un point de vue patrimonial, il est bon d'investir en bourse et dans l'immobilier. Cela crée un équilibre entre risque et sécurité, entre un investissement à court terme et un à long terme.
Il ne faut pas oublier que bien avant l'existence de la Bourse, le patrimoine était constitué majoritairement d'immobilier. La terre représentait une très grande richesse. Puis vint le temps de la finance, de la spéculation. Tout se vend, tout s'achète. C'est la loi de l'offre et de la demande.
L'immobilier est passée en arrière plan. Pas assez spéculatif.

Pourtant, l'immobilier reste la valeur refuge par excellence. N'oublions pas qu'en devenant propriétaire, on valorise son patrimoine, on le sécurise, et on peut le transmettre tout en préservant son capital.

Bien sûr, l'immobilier n'est pas la chaîne. Il n'en n'est qu'un maillon. Mais un maillon solide, voire indispensable.

Georges David, un industriel américain, a écrit: « Si l'on n'investit pas sur le long terme, il n'y a pas de court terme. »

Le secteur immobilier a encore de très beaux jours devant lui. Preuve en est, il réussit désormais à influer sur la Bourse...

Alexandre Moisset
Lundi 16 Novembre 2009
     


A lire aussi :
< >

Dimanche 20 Juin 2010 - 16:47 Tendance : la pierre toujours plus haut



Commentaires

1.Posté par alexa le 05/02/2014 22:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'immobilier va bientôt baisser grâce à la loi duflot, ça fera baisser aussi la bourse ou du moins les foncières qui sont cotées.

Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche

Recevoir la newsletter

Nos chroniques