Portrait robot des acheteurs parisiens



L’Agence Départementale d’Information sur le Logement (ADIL75) a dressé le profil type des accédants à la propriété dans la capitale.


Avec la hausse des prix du secteur immobilier, le profil type de l’acheteur parisien s’est adapté. Ainsi, ce dernier serait un célibataire (50% des acheteurs en 2011 même si la tendance est à la baisse comparée à il y a dix ans). Les couples qui achètent n’ont pas d’enfant (18,6% contre 12,8% l’année dernière) et ceux qui en ont baissent de 6,4%.
Les chiffres corrèlent avec ceux au niveau national qui montrent que la proportion de célibataires est passée de 18,9% en 2001 à 30,3% l’année dernière.

L’âge moyen des acheteurs parisiens a quant à lui baissé de trois ans depuis 2001 pour s’afficher à 32 ans, ce qui est en-dessous de la moyenne nationale de 34,7 ans.

Du côté des revenus des acquéreurs, ils sont cette fois au-dessus de la moyenne nationale, comme le prix de l’immobilier parisien, soit 3260 euros contre 2530 euros, ce qui représente un écart de 29%.


Pour conclure, vous serez le parfait acheteur parisien (et donc la cible préférée des agences immobilières) si vous êtes un célibataire de 32 ans, sans enfant et avec des revenus élevés.
Portrait robot des acheteurs parisiens

Groupe Mobilis
Mardi 31 Juillet 2012
     



Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche

Recevoir la newsletter

Nos chroniques