Philippe Ponceblanc, ou l'architecte qui redéfini les courbes



"Dépasser les contraintes techniques, optimiser le potentiel des surfaces, embellir le quotidien avec des espaces cohérents, choisir des matériaux et des couleurs naturels, durables", voici comment Philippe Ponceblanc définit son travail. Architecte reconnu à Neuilly-sur-Seine depuis plus de 15 ans, nous avons rencontré celui qui redessine les volumes Parisiens.


"Du blanc et du bleu dans un appartement Haussmannien"
"Du blanc et du bleu dans un appartement Haussmannien"
Parlez- moi de votre parcours :
J’ai d’abord fait l’école Boule à la suite de laquelle, j’ai été certifié architecte d’intérieur par le CFAI qui délivre un titre de reconnaissance de compétences.

Quelle est la différence entre un architecte et vous ?
Un architecte qui a une formation de construction va partir d’une feuille blanche et va construire un édifice sur un terrain nu. Nous, nous revisitons un espace existant que nous transformons.
Notre regard sera de l’intérieur vers l’extérieur contrairement aux architectes.
Nous réaménageons l’espace. Il y a également une différence entre décorateur d’intérieur et architecte d’intérieur.
Nous ne faisons pas de décoration ; nous modifions les espaces en jouant sur les volumes. Nous les faisons vivre.
Notre démarche est de créer un lieu personnalisé : le client est libre de s’exprimer ; nous nous adaptons entièrement !







Quels sont vos clients en général ?
Principalement des particuliers. L’habitat représente 80% de mon activité.
Nous travaillons également avec des entreprises, suite à des appels d’offres, pour des projets de réaménagement.



Quelles sont les demandes que vous avez le plus régulièrement?

Les appartements haussmanniens sont souvent distribués par de longs couloirs et aujourd’hui les propriétaires souhaitent ouvrir l’espace.

Avez- vous un style défini ?
Je n’ai pas de style prédéfini, j’aime travailler la courbe et ainsi donner une vision différente à un espace.
Le cercle a une certaine sensualité et une élégance dans le volume qui me plait.
Selon moi, l’architecture d’intérieur se suffit à elle-même.
Dernièrement, nous avons retravaillé le concept proposé dans la réhabilitation du FIF PL (Fonds Interprofessionnel de Formation des Professions Libérales), qui repose sur la notion de "nature sauvage" telles que peuvent offrir les dunes des Landes. Ainsi l’apport de matériaux naturels a été prépondérant dans l’élaboration du projet.
Notre signature est peut-être cette idée de courbe.

Rénovation de la brasserie "Le nouveau Paris"
Rénovation de la brasserie "Le nouveau Paris"
D’où viennent vos inspirations ?
Beaucoup de voyages, notamment en Asie (Japon) où les espaces sont petits : il faut aller à l’essentiel.
Selon moi, la philosophie japonaise répond très bien à celle de l’architecture d’intérieur.


Êtes-vous sensible aux magazines de décoration ?
Je lis parfois des magazines au sein desquels l’idée est de parler des tendances.
Pour moi, la tendance se démode rapidement ; mon intérêt est plutôt d’anticiper la demande de notre clientèle.
Les évolutions sociétales jouent aussi. Prenons pour exemple la cuisine : à l’époque, la cuisine utilisée par les gouvernants était fermée.
La cuisine aujourd’hui se veut ouverte, la tendance de l’îlot central est apparue depuis que la cuisine est devenue un moment de partage au sein du foyer.


Y a-t-il une région française qui vous plait ?
Incontestablement Paris.

Matériaux "dunes" pour la réhabilitation des bureaux des Fonds Interprofessionnel de Formation des Professions Libérales
Matériaux "dunes" pour la réhabilitation des bureaux des Fonds Interprofessionnel de Formation des Professions Libérales
Quel est l’objet de décoration à posséder dans son appartement ?
Un Charles Eames, ce fameux fauteuil extrêmement confortable.

Quel est l’objet de décoration à posséder dans sa chambre ?

Rien : une chambre est un lieu de repos, je rebondis sur le Japon avec le côté très épuré.
Un lit se suffit à lui- même.


Quelles sont les couleurs tendances de la saison ?

L’harmonie des couleurs, c’est un gris et un bordeaux.

Baignoire inspiration Japonnaise
Baignoire inspiration Japonnaise
Des associations de décorations improbables mais qui fonctionnent très bien ?
Tout fonctionne, particulièrement l’ancien et le nouveau : mobilier Louis XV et table Knoll par exemple.

Quelle est la réalisation dont vous êtes le plus fier ?
Le FIF Pleyel : le maitre de l’ouvrage m’a fait confiance.
J’ai eu la chance de m’occuper du projet de réaménagement des bureaux des Fonds Interprofessionnel de Formation des Professions Libérales sur une superficie de 4500m² : un grand et beau projet !
En fait plus les gens me font confiance, plus il y a une complicité entre nous et plus le résultat est intéressant.
Une symbiose entre le client et l’architecte est primordiale ; alors, les projets aboutissent « mieux ».


Quels sont vos projets à venir ?
De nombreux appartements de style différent, essentiellement à Paris.
Cependant, cela ne nous empêche pas d’aller en province mais dans ce cas, j’ai déjà travaillé, au préalable, avec les clients.



Découvrez un des appartement rénové par Philippe Ponceblanc ici

Adresse :
204 Boulevard Bineau,
92200 Neuilly-sur-Seine
01 46 24 14 71


Groupe Mobilis
Vendredi 11 Mars 2016
     


A lire aussi :
< >

Vendredi 6 Octobre 2017 - 17:00 MOB 5 des grottes où vous pouvez dormir !



Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche

Recevoir la newsletter

Nos chroniques