Oscar Niemeyer, le prodige brésilien



Le 5 décembre dernier s'éteignait l'architecte brésilien Oscar Niemeyer, à l'âge de 104 ans. Architecte moteur du mouvement moderne dans son pays, zoom sur cet homme aux idées engagées.


L'architecte en plein travail
L'architecte en plein travail
Figure emblématique dans l'architecture brésilienne, Oscar Niemeyer a fait naître l'architecture moderne de son pays. Ce visionnaire - parfois comparé à un sculpteur - a un seul but : être un bon architecte, point. Plus préoccupé par cette idée que par l'argent, il intègre gratuitement, lors de son stage de troisième année, un petit cabinet d'architecture marquant ainsi le début d'une longue aventure artistique. À la sortie de l'école, il travaille avec Le Corbusier, mais en opposition avec les idées de ce dernier. Alors que l'un est tout en angles, Oscar préfère les courbes, ce qui deviendra sa marque de fabrique, comme en témoigne l'Église St François d'Assise à Belo Horizonte, un de ses premiers bâtiments.

Saint François d'Assise à Belo Horizonte / cc Rosino
Saint François d'Assise à Belo Horizonte / cc Rosino
Lorsque Brasilia est désignée comme nouvelle capitale du pays, Niemeyer est nommé pour être l'architecte des principaux équipements publics de la ville. Il sera l'auteur d'un grand nombre de bâtiments, dont le parlement, avec les deux coupoles en opposition avec la raideur des deux tours.

Le parlement
Le parlement
Dans les années 60, il s'expatrie en France et réalise, entre autre, le siège du parti communiste à Paris, place du Colonel-Fabien.

Ce grand homme, mondialement connu, est le créateur de plus de 600 projets. Toute sa vie aura été consacrée à l'architecture, et c'est grâce à lui que le Brésil peut se vanter de sa modernité dans le domaine.

Siège du parti communiste place du Colonel-Fabien, Paris / cc Treinen
Siège du parti communiste place du Colonel-Fabien, Paris / cc Treinen

Groupe Mobilis
Lundi 7 Janvier 2013
     


A lire aussi :
< >

Vendredi 6 Octobre 2017 - 17:00 MOB 5 des grottes où vous pouvez dormir !



Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche

Recevoir la newsletter

Nos chroniques