Orsay, palais, gare, musée : le fabuleux destin d'un bâtiment hors du commun



Suite au décès de l'architecte d'intérieur Gae Aulenti cette semaine, le Groupe Mobilis vous propose cette semaine dans son Zoom sur de revenir sur l'évolution du Musée d'Orsay, première œuvre de la collection qu'il contient.


Un palais pour le quai d'Orsay

Allant du pont de la Concorde au pont de l'Alma, le quai d'Orsay fut construit de 1705 à 1805. Sa réputation très aristocratique vit le jour avec la construction du palais de la Légion d'Honneur (à cette époque Hôtel de Salm) en 1788. C'est entre 1810 et 1838 que fut construit le Palais d'Orsay, qui servira de base à tous les développements futurs du lieu. Un temps occupé par le Ministère des Affaires Étrangères, il fut ensuite affecté au Conseil d'État et à la Cour des Comptes. Démoli par des incendies liés à la la guerre civile de 1871, les deux institutions déménagent donc et l'emplacement du Palais accueillera une gare.

Une gare très moderne

Cédé par l'État à la Compagnie des Chemins de fers d'Orléans, le terrain est destiné à être un terminus plus central pour la ville que ne l'est celui de la Gare d'Austerlitz. L'architecte Victor Laloux, concepteur de l'Hôtel de Ville de Tours, a plusieurs contraintes à prendre en compte dans ses travaux dont respecter le style élégant du quartier et faire face au Palais du Louvre.
Afin de masquer les structures métalliques de la grande verrière du lieu, Laloux a imaginé une façade de style éclectique en pierre décorée. Trois statues représentant les trois principales destinations de la Compagnie (Bordeaux, Toulouse et Nantes) sont aussi érigées. Un hôtel contenant 370 chambres dans l'extrémité ouest du bâtiment est inauguré.
Construite en deux ans, la gare et son hôtel sont inaugurés le 14 juillet 1900 pour l'Exposition Universelle.

À partir de 1939, le trafic est diminué à cause des quais trop courts. En 1950, seuls quelques quais sont utilisés pour le trafic de banlieue. L'hôtel fermera en 1973, la même année que son inscription à l'inventaire des monuments historiques.


Un musée complexe

C'est Valéry Giscard d'Estaing qui décide de transformer le lieu en musée des arts du XIXe siècle. Le but de la restauration est de mettre en valeur la grande nef et l'architecture de Laloux tout en s'adaptant à la nouvelle fonction du lieu.
Ainsi, chaque étage a sa propre orientation : les salles du rez-de-chaussée sont desservies par le cours central, au premier étage ce sont les terrasses qui introduisent les salles et l'étage supérieur est aménagé au-dessus du vestibule qui se prolonge dans la partie la plus élevée de l'ancien hôtel.
L'architecte d'intérieur Gae Aulenti a choisi de présenter l'intérieur d'une façon unifié avec un revêtement de pierre au sol et sur les murs qui correspond à la démesure du lieu.
À l'extérieur, sur l'esplanade ouest, beaucoup de statues sont présentées dont le groupe des Statues des 6 continents.

Le musée est inauguré le 1er décembre 1986 par le président François Mitterrand. Il présente la peinture et la sculpture occidentale de 1848 à 1914. Le bâtiment construit en 1900 est donc une illustration parfaite de cette période et un élément à part de la collection qu'il contient.


En 1900 déjà, Édouard Detaille disait du lieu : "la gare est superbe et a l'air d'un Palais des Beaux Arts". 86 ans après, sa prophétie est vérifiée.

Façade du Musée d'Orsay (cc Wikipedia)
Façade du Musée d'Orsay (cc Wikipedia)

Groupe Mobilis
Lundi 12 Novembre 2012
     



Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche

Recevoir la newsletter

Nos chroniques