Les taxes foncière et d’habitation augmentent chaque année toujours plus.



Avec l’approche de 2016, on commence à faire le bilan. Taxe foncière et taxe d’habitation sont à la hausse, attention aux mauvaises surprises !


La taxe foncière a augmenté, entre 2009 et 2014 en moyenne de plus de 16%. Pour 2014 l'augmentation moyenne dans les 50 plus grandes villes de France est de +2,2%. Ce qui est en cause, c’est d’une part la revalorisation annuelle des valeurs locatives (+7,94%) et d’autre part la progression des taux d’impôts fixés par les départements et communes (+7,86%). À Paris, depuis 2014, on constate une augmentation de +0,9%.

La taxe d’habitation est actuellement inégalitaire dans la mesure où le montant de la taxe dépend de la valeur locative du logement et non pas des ressources de l’occupant. Certaines personnes peuvent être exonérées ou obtiennent un abattement de la taxe.
Pour débloquer les terrains constructibles et augmenter en conséquence l'offre de logement, une majoration de la taxe foncière s’applique sur les terrains non bâtis. Ce dispositif a été voté dans le cadre de la loi finances de 2013 et est appliquée dès cette année. La mise en place d’une taxation plus importante s’appliquera aux zones de fortes tentions immobilières.

Les taxes foncière et d’habitation augmentent chaque année toujours plus.
Le gouvernement a entrepri une révision du mode de calcul de la taxe d’habitation et de la taxe foncière qui devrait être effective après la prochaine élection présidentielle. Les deux taxes sont calculées à partir de la valeur locative cadastrale qui prend en compte la superficie, l’entretien, la localisation ou encore les éléments de confort du bien, le tout multiplié par le taux imposé par la commune.

Source
Source 2

Groupe Mobilis
Jeudi 22 Octobre 2015
     



Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche

Recevoir la newsletter

Nos chroniques