Le ministère du Logement : grand oublié du Gouvernement Philippe ?



Le Président de la République Française, Emmanuel Macron, avec son Premier ministre Édouard Philippe ont nommé le 17 mai 2017 les membres du gouvernement, composé de 11 hommes et de 11 femmes dont certains sont issus de la société civile. Mais dans ce gouvernement, il y a un grand absent… le ministère du logement.


C’est en fait Richard Ferrand, le nouveau ministre de la Cohésion des Territoires, qui hérite du maroquin du logement. Un choix que l’on peut qualifier d’étonnant quand on voit l’importance de l’immobilier et du logement dans le programme du candidat Macron lors des élections.

Le ministre de la Cohésion des Territoires est donc aussi en charge du Logement et a assuré que celui-ci ne serait "pas minoré" malgré son absence dans l'intitulé de ses attributions. "Il est au contraire mis au coeur d'une politique qui veut précisément faire en sorte que partout en France, tout le monde puisse accéder au même droit au logement", a-t-il déclaré. L’Union Nationale de la Propriété Immobilière a réagi par un tweet pour exprimer sa colère, que le logement soit si peu représenté. Emmanuel Macron et Édouard Philippe n’ont même pas pensé à un secrétaire d’État chargé du logement.


Beaucoup de commentateurs politiques, journalistes ou professionnels s'étonnent aussi de ne pas voir de "ministère de la Ville". Et Richard Ferrand de déclarer dans la foulée : "Si, il y en a un, mais simplement il s'appelle autrement parce que ce qui reste à faire doit s'insérer dans une action plus globale qui porte ses fruits dans tous les territoires de France. (…) Le terme générique de "cohésion des territoires" a un défaut mais une qualité", a-t-il conclu après deux passations de pouvoirs avec Patrick Kanner (ancien ministre de la Jeunesse, de la Ville et des Sports) et Emmanuelle Cosse (ancienne ministre du Logement).

"Le défaut est qu'il s'agit d'un terme abstrait. Mais il va de soi que la politique de la ville, le logement, l'aménagement du territoire... tout cela se devait d'être ensemble pour que l'action publique soit plus efficace", a ajouté Richard Ferrand. Nous n’avons plus qu’à espérer l’efficacité du ministre, tant ses tâches sont multiples et variées, surtout en matière de politique de logement, si chère au Président Macron.

Groupe Mobilis
Jeudi 18 Mai 2017
     



Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche

Recevoir la newsletter

Nos chroniques