La garantie universelle des loyers, la marche arrière du gouvernement



La mesure sur la garantie universelle des loyers votée par le Parlement en 2014 ne sera finalement pas appliquée dans les 28 agglomérations parisiennes.


Mme Cécile Duflot, ancienne ministre du logement, avait fait voter certaines mesures avec la loi ALUR. Manuel Valls modifie l’une après l’autre ces mesures, à commencer par l’encadrement des loyers qu’il a limité, salué par les professionnels de l’immobilier.
Aujourd’hui il s’attaque à la garantie universelle des loyers (GUL) qu’il décide de remplacer par un dispositif nommé « Visale » qui s’applique depuis le 20 janvier 2016.
Ce nouveau dispositif permettra aux propriétaires de toucher un loyer, plafonné à 1500€ à Paris, lorsque le locataire ne le paie pas (uniquement dans certains cas).
La mesure Visale sera accessible uniquement aux salariés précaires (CDD, CDI en période d’essai, Intermittents …) ; contrairement à la loi Duflot qui prevoyait à tous les salariés (CDI inclus) de bénéficier de cette mesure. Le choix de ce changement de dispositif est son coût financier pour l’Etat. Alors que la GUL avait été évaluée à 400 millions d’euros, le Visale lui est estimé à 120 millions d’euros, soit une économie considérable.

Groupe Mobilis
Lundi 25 Janvier 2016
     



Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche

Recevoir la newsletter

Nos chroniques