FLUCTUAT NEC MERGITUR



"Il flotte mais ne sombre pas".


FLUCTUAT NEC MERGITUR
Telle est la devise de Paris depuis près d’un millénaire. Elle s’adapte parfaitement au marché immobilier actuel.

Nous ne pouvons nier que nous avons quitté une mer calme pour des flots plus agités. La crise économique mondiale, la politique économique et fiscale de rigueur élaborée par notre gouvernement et le flou qui entoure l’évolution de cette politique y sont pour beaucoup.

D’autant que le marché immobilier a connu une très longue période de hausse qui ne pouvait plus durer, sauf à voir ressurgir une vraie « bulle » immobilière.

Mais Paris n’est pas la France. Notre cité demeure un cas à part sur le marché immobilier et plus particulièrement dans les quartiers de prestige où le Groupe Mobilis est implanté depuis de nombreuses années.

La ville lumière attire toujours autant, voir plus chaque année. Français et étrangers se bousculent pour y séjourner et nombreux sont ceux qui désirent y acquérir un bien. Ainsi, la demande demeure toujours largement supérieure à l’offre, d’où des prix certes élevés mais désormais stables.

Les événements politiques et économiques qui agitent le monde en général et la France en particulier pèsent pourtant sur le marché. Les acquéreurs sont beaucoup plus prudents et prennent plus de temps avant de concrétiser leurs projets immobiliers.

Face à eux, les propriétaires commencent à prendre conscience de cette évolution et en tiennent compte en baissant leurs prétentions, permettant ainsi au marché de garder une certaine fluidité. Il faudrait cependant que cette prise de conscience s’accélère pour éviter un blocage qui rendrait atone le marché.

Il faut également rappeler que l’immobilier est aujourd’hui, encore plus qu’hier, une valeur sûre qui, contre vents et marées, demeure au fil du temps le meilleur placement, que ce soit pour y vivre ou pour le rentabiliser.

Alexandre Moisset
Mercredi 2 Octobre 2013
     


A lire aussi :
< >

Lundi 11 Septembre 2017 - 17:11 Art & Architecture



Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche

Recevoir la newsletter

Nos chroniques