En Grande Bretagne, le nombre de propriétaires est en chute libre




D’après une étude réalisée par le cercle de réflexion Resolution Foundation, la population anglaise propriétaire de son logement a chuté à 63,8% un plus bas depuis 1986 résultant d'une hausse des prix des logements déconnectée à celle des salaires. Ainsi, à Londres, le prix moyen d'un bien immobilier était de 514.097 livres (678.500 euros), soit 12% de plus que l'année précédente. Les prix avaient déjà bondi de 18% en 2014 par rapport à 2013.

Le cas le plus extrême est la capitale britannique, où le pourcentage de propriétaires s’établit à 40%. «Avec des prix et des apports en hausse constante alors que les revenus ont stagné ces dernières années, il n’est pas difficile de voir pourquoi un nombre croissant de personnes ne peuvent plus accéder à la propriété immobilière», note l’étude.

Malgré des taux d'emprunts historiquement bas, ainsi que la mise en place par le gouvernement Britannique d'un programme d’aide à l'achat qui permet aux acheteurs de ne disposer pour apport que de 5% de la valeur d’achat du bien, les biens immobiliers ne se vendent pas. L’étude, constate que les locataires consacrent en moyenne 30% de leurs revenus à leur loyer alors que les emprunts des propriétaires ne représentent que 23% de leurs revenus.

En Grande Bretagne, le nombre de propriétaires est en chute libre
Il y a quelques semaines, Le Figaro Immobilier vous avait fait un inventaire de ce qu’il était possible d’acheter comme bien immobilier dans 19 pays d’Europe avec 200.000 euros, à partir d’une étude du cabinet d’audit Deloitte. Cette étude montre que le Royaume-Uni est le pays le moins abordable, ses habitants devant économiser pendant près de 11 ans pour acheter un appartement de 70 m2 contre 3,3 ans en Allemagne. Il en ressort aussi qu’au Royaume-Uni, 200.000 euros permettent d’acheter 39 m2, la surface la plus faible des 19 pays étudiés, suivi de la France (50 m2), l’Italie (84 m2), la Belgique (94 m2) et l’Allemagne (97 m2).

Groupe Mobilis
Lundi 12 Septembre 2016
     



Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche

Recevoir la newsletter

Nos chroniques