Acheter au Portugal : toutes les questions que vous vous posez



À seulement deux heures de vol de Paris, le Portugal a la cote auprès des investisseurs français. Son climat, son patrimoine culturel et géographique et son art de vivre sont autant de raisons qui expliquent l'engouement des Français pour ce pays qui attire de plus en plus d'investisseurs européens.


Porto
Porto
"Savez-vous que pour le prix d'un appartement de 55m² à Menton (Sud de la France), vous pouvez acheter plus de 200m² dans les plus beaux endroits du Portugal" ? *source Laurent Demeure, président de Colwdell Banker France

Depuis janvier 2013, le Portugal a mis en place une nouvelle réforme visant à attirer les investisseurs étranger et notamment les retraités avec le statut de résident non habituel.

Le nouveau statut de résident non habituel portugais donne la possibilité, à ceux qui souhaitent devenir résidents au Portugal, de bénéficier d’une taxation extrêmement faible des revenus de sources étrangères.

Ce régime attractif couvre également des revenus provenant des activités de haute valeur ajoutée, qui bénéficient d’un taux d’imposition bien moindre que dans les autres pays de la C.E. *sources http://nonhabitualresidents.com

Voici d'autres raisons pour lesquelles vous n'allez plus hésiter à investir au Portugal :

- Un système de santé et une monnaie européenne,
- Des démarches facilitées et une totale transparence dans les procédures d’achat pour les acheteurs étrangers,
- Une fiscalité avantageuse : absence d’impôt sur la succession et donations pour les résidents au Portugal.
- Un régime spécial d'exemption ou de taux réduit d'impôt sur le revenu pour les résidents non-habituels,
- Un placement considéré comme sûr par de nombreux résidents français et britanniques,
- Des opportunités immobilières à saisir,
- Un destination de vacances avec une forte attractivité dans le tourisme et par conséquence, un marché locatif et de vente de seconde résidence actif.

Découvrez tous nos biens à vendre au Portugal ici



Groupe Mobilis
Mercredi 8 Juin 2016
     



Nouveau commentaire :
Twitter


Recherche

Recevoir la newsletter

Nos chroniques